Le Dépôt

Affaire Violet Chachki: Le Dépôt contre-attaque

This post is also available in: Anglais Espagnol Portugais Thaï Chinois traditionnel

Dans la nuit du samedi 30 septembre, Violet Chachki, gagnant de la saison 7 de RuPaul’s Drag Race a été expulsé du sex club parisien Le Dépôt. Sur Twitter, il a accusé l’établissement de l’avoir « sortie manu militari » parce que pas assez masculin et encouragé ses fans à faire connaitre leur mécontentement. Depuis, la page Facebook du Dépôt a été inondée de centaines de messages de protestation. Depuis hier, la page n’est plus accessible. D’autres commentaires ont également été postés sur Google.

Le Dépôt a publié cette nuit un communiqué dans lequel il conteste cette version. L’établissement affirme ne pas avoir réagi dans l’immédiat afin de « recouper les informations et visionner les vidéos issues de la télésurveillance ».

Voici le communiqué:

« Le Dépôt est un Club Gay qui existe depuis 19 ans. C’est une institution des nuits parisiennes respectant l’ensemble des communautés LGBTQI et l’ensemble des gays en particulier, qu’ils aient choisi d’exprimer leur personnalité de manière masculine, féminine ou androgyne. L’établissement est par essence même un lieu de respect de toutes et tous et de toutes les sexualités.

Violet Chachki a bien été reconduit vers 4h du matin à la porte de l’établissement suite à un comportement inacceptable et déplacé à l’intérieur et envers la clientèle. Violet Chachki a en effet posté des vidéos de l’espace Cruising Sex de l’établissement sur son compte Instagram (entre autre) alors même que cette pratique est expressément interdite dans le règlement de l’établissement et que cela lui avait été rappelé à plusieurs reprises ; il a également cherché à y pénétrer accompagné de clientes alors que l’espace était signalé comme réservé à la clientèle masculine.

A aucun moment, il n’y a eu de jugement sur le genre, le physique, la couleur de peau, le sexe ou l’apparence de Violet Chachki. Il a été accueilli au sein de l’établissement sans aucune discrimination comme l’ensemble de la clientèle venue pour un évènement festif dans le cadre de la Fashion Week de Paris. L’accès à la soirée ne lui a pas été refusé à l’entrée ; il n’y a pas eu de transphobie ni aucune discrimination à son encontre mais l’application du règlement intérieur.

Il n’a pas été écarté de la soirée parce qu’il n’était pas assez masculin, comme il le prétend dans son tweet mais bien parce que son comportement n’était pas conforme au règlement intérieur de l’établissement et au respect de l’intimité des autres clients, spécialement dans l’espace Cruising. Espace où il a pu pénétré, en atteste ses videos, mais dont il n’a, encore une fois, pas respecté les règles, passant de plus outre les consignes affichées dans cet espace et qui lui ont été rappelées plusieurs fois par le service de sécurité.

Violet a par ailleurs fait preuve d’une agressivité intolérable envers le personnel de sécurité, qui est resté courtois malgré les insultes que vous pouvez constater sur sa vidéo ou proférées à l’encontre des français sur son compte Twitter. Son comportement très excessif a perturbé le bon déroulement de la soirée.

L’établissement relaye toutes les campagnes contre les discriminations LGBTQI et n’a jamais fait l’objet d’une telle campagne diffamatoire. La direction engagera si nécessaire des poursuites judiciaires. »

Sur Twitter, Violet Chachki dit être « passé à autre chose ».

« Bien sûr, j’aime les Français et j’aime Paris. Il y a des gens bien et des gens mauvais partout. J’étais en colère. A juste titre. Quel drama. Passé à autre chose. », écrit-il.

Photo par Xavier Héraud