tom of finland dome karukoski

Pour le réalisateur Dome Karukoski, les conservateurs finlandais ne pourront jamais regarder ‘Tom of Finland’

Tom of Finland fait partie de l’univers gay et ses dessins capturent mieux que de longs discours l’énergie, l’espoir et l’utopie d’une époque où tout semblait possible. Le biopic de Dome Karukoski est bien plus que l’évocation de la vie de ce dessinateur hors normes venu du froid. Il restitue le parcours d’un homme d’abord embarqué dans la guerre dans les années 40, une expérience qui va le construire.

« Ce qu’il a vécu durant le conflit a été un traumatisme, nous explique le réalisateur. Le fait de perdre des êtres aimés, le fait aussi de tuer des hommes, tout cela a eu un retentissement très fort dans sa vie. On ne peut pas comprendre son fantasme des uniformes, du cuir, du fétish sans cela. »

Après la guerre, Tom, de son vrai nom Touko Laaksonen, vit au sein d’une société finlandaise rigide. « Le sexe, les bites, la sueur, le leather, le désir, tout cela arrive plus tard dans la vie de Tom, dans les années 70 aux Etats-Unis », dit Dome Karukoski.

Tom of Finland raconte cette utopie. Les personnages que dessinent Tom sont de purs fantasmes et ce n’est que plus tard, en découvrant la Californie, qu’il va se rendre compte que ses fantasmes existent dans la réalité. Mais ce qui le rend unique, c’est qu’il a contribué à sortir le sexe gay de la nuit, de la honte, du tabou. « Ce qu’il voulait, c’était placer les gays dans la lumière, de les montrer sexuellement épanouis, fiers, sans honte, avec tous leurs fantasmes. » Ce qui est aussi caractéristique de l’œuvre de Tom of Finland, c’est qu’il dessine des figures d’autorité, voire de répression – des soldats, des policiers – mais toujours souriants et avec un air bienveillant.

 

Le casting des deux personnages principaux, Tom et son compagnon pendant 28 ans, Veli, n’a pas été aisé. « Je cherchais deux acteurs qui pourraient former ce couple. Quand Pekka Strang (Tom) et Lauri Tilkanen (Veli) ont improvisé une scène ensemble, nous avons ressenti cette alchimie sexuelle et émotionnelle entre eux. Nous étions impatients qu’ils s’embrassent! »

 

Le film a été facile à financer en Finlande. Selon le réalisateur, le pays a un peu honte de son passé peu glorieux en matière de droits LGBT mais veut montrer qu’aujourd’hui, la société finlandaise est très progressiste. ET Tom of Finland est une star, un parcours touristique est même organisé à Helsinki! Un autre détail qui ne trompe pas. En 2014, la poste finlandaise a édité un timbre Tom of Finland.

 

timbre tom of finland

« Ce timbre est génial. J’adore l’idée que vous léchiez le cul d’un mec pour envoyer une lettre en Russie par exemple! », s’amuse Dome Karukoski.

 

Tourner un biopic est toujours un défi. « Tout le monde a son idée sur la question et sur ce que ça doit être. Il faut rester fidèle à sa vision. Nous avons eu l’aide de la communauté leather, mais ce n’était pas qu’un gay leather. Chaque communauté a ses attentes. Je voulais faire un film émouvant, confie Karukoski. »

Tom of Finland, toujours sur les écrans, est le plus grand succès public pour un film LGBT en Finlande. Dome Karukoski est particulièrement heureux car le film sera diffusé en prime time à la télé. « Voir des soldats baiser pendant la guerre, ça ne plait pas aux conservateurs, explique Karukoski. Cette période est sacrée pour eux! »

Voir la bande annonce de Tom of Finland

 

« Tom of Finland », de Dome Karukoski, avec Pekka Strang et Lauri Tilkanen (Finlande, 1h56)