effet prep

L’effet PrEP? Les nouvelles infections VIH ont diminué d’un tiers chez les gays en Angleterre en 2016

This post is also available in: Anglais

La baisse des nouvelles infections par le VIH chez les gays, constatée le mois dernier dans quatre cliniques de Londres, est maintenant confirmée dans toute l’Angleterre. Et l’effet de la PrEP chez les gays pourrait être la principale raison de cette nouvelle excitante.

Les données proviennent de toutes les cliniques sexuelles en Angleterre et il montre que les nouvelles infections à VIH chez les gays ont diminué d’environ un tiers depuis 2015. Elles ont été présentées le mercredi 2 février à la conférence HepHIV à Malte par Valerie Delpech de Public Health England.

« Des données provisoires suggèrent que les diagnostics de VIH chez les homosexuels et les bisexuels en Angleterre sont tombés, bien qu’il ne soit pas possible de le confirmer au niveau national tant que toutes les données pour 2016 n’auront pas été reçues », a-t-elle déclaré au New Scientist.

Une diapositive le montre encore mieux (mais la diapositive fait bien référence aux cliniques IST en Angleterre seulement, pas au Royaume-Uni comme indiqué):

 

La raison principale de cette chute significative pourrait être l’utilisation de la PrEP, le traitement prophylactique pré-exposition qui réduit le risque d’infection par le VIH. La PrEP n’est pas prise en charge en Angleterre et le coût mensuel du traitement est d’environ 400 livres (environ 464 euros). Mais ce que les premières constatations des cliniques avaient suggéré plus tôt cette année sont que la plupart des gens achètent le médicament en version générique sur Internet pour dix fois moins cher. Les autorités officielles disent que cette pratique est dangereuse. « Les médicaments achetés de cette façon pourraient avoir le mauvais ingrédient actif, pas d’ingrédient actif, ou une posologie incorrecte », a déclaré un porte-parole de l’Agence de réglementation des médicaments et des produits de santé du Royaume-Uni.

Mais beaucoup achètent leurs médicaments à partir d’un site web  I Want PrEP Now, qui fonctionne avec les cliniques du NHS pour vérifier que les médicaments sont bons. Les médecins fournissent également aux utilisateurs de génériques des tests d’urine, pour vérifier que le médicament ne provoque pas de dommages aux reins, car c’est un effet secondaire possible.

La baisse des infections pourrait aussi avoir d’autres explications, comme plus de dépistage ou encore le TasP (Treatment as Prevention), une stratégie qui encourage les gens à commencer les antirétroviraux (ARV) dès qu’ils sont diagnostiqués positifs. Une fois que vous êtes sous ARV, la transmission est réduite à presque zéro en raison de la charge virale indétectable.

On estime que 2 000 personnes prennent maintenant la PrEP en Angleterre et au Pays de Galles. « Les nouveaux chiffres pour l’Angleterre est une grande nouvelle « a déclaré Gus Cairns de l’association NAM, au site New Scientist. «Quelque chose fonctionne», at-il ajouté, alors qu’il assistait à la conférence.

Au Royaume-Uni, un peu plus de la moitié des nouvelles infections à VIH sont survenues chez les hommes homosexuels jusqu’à l’an dernier, de sorte qu’une forte baisse dans ce groupe peut avoir un impact significatif sur la dynamique de l’épidémie dans ce pays.