macron familles homoparentales

Emmanuel Macron prend la défense des familles homoparentales lors de son dernier grand meeting

Lors de son meeting du 1er mai à Paris, Emmanuel Macron, le candidat d’En Marche! à l’élection présidentielle, a consacré un moment de son discours à la question des familles. Il a souligné que lui président, toutes les familles seraient protégées.
Il s’en est pris à Jean-Marie Le Pen, qui le matin-même, l’avait interpellé sur cette question de la famille.
Voici l’extrait du discours d’Emmanuel Macron:

« J’ai senti dans notre pays une immense crainte sur le devenir des familles? Serais-je un ennemi des familles parce que la mienne est un peu différente, et je l’assume pleinement?
J’ai entendu ce matin le message du Front National, M Le Pen m’a dit: « Vous n’avez pas le droit de parler d’avenir parce que vous n’avez pas d’enfants ». M. Le Pen, j’ai des enfants et des petits enfants de coeur! C’est une filiation qui se construite, c’est une filiation qui se conquiert, c’est une filiation qui ne vous doit rien et c’est une filiation que vous n’aurez pas!

Alors oui, il y a en France plein de familles, il y a des couples de même sexe, et des couples de sexe différents, il y a des filiations différentes et il y a beaucoup d’amour.
C’est pour cela que je défendrai ce qui a été fait durant ce quinquennat, que je protègerai toutes les familles, au nom des familles, parce que deux hommes qui s’aiment et ont des enfants, c’est aussi une famille, parce que deux femmes qui s’aiment et ont des enfants, c’est aussi une famille, et parce que leur reconnaître ce droit n’enlève rien à celles et ceux qui n’aiment pas cette idée, cela ne vous enlève rien, c’est leur droit enfin reconnu. »

Un peu plus tard, il a expliqué qu’il était en revanche opposé à la GPA, qui est selon lui « une marchandisation du corps de la femme ».

De son côté, Marine Le Pen propose dans son programme d’abroger la loi sur le mariage pour tous et l’adoption, et s’oppose à la PMA et à la GPA.

LIRE AUSSI | Le Présidentielles 2017: Emmanuel Macron et Marine Le Pen sont les deux finalistes, quel programme pour les LGBT