Une étude révèle que les hommes peu sûrs d’eux font des blagues sexistes et homophobes pour apparaître plus masculins

This post is also available in: Anglais Espagnol Portugais Thaï

Une étude récente publiée dans la revue Sex Roles conclue que les hommes font des blagues sexistes et homophobes lorsqu’ils estiment que leur masculinité est menacée.

L’étude a été menée par Emma O’Connor, chercheuse à l’Université Western Carolina. Elle a mené cette étude avec comme objectif de comprendre comment l’humour fonctionne dans les milieux sociaux, surtout quand quelqu’un utilise des blagues qui dénigrent les autres pour améliorer son propre statut social.

Pour cette expérience, O’Connor et ses chercheurs ont interrogé 387 hommes hétérosexuels au sujet de leurs attitudes sociales, de leurs personnalités et de leur niveau d’antagonismes envers les femmes et les homosexuels. Ils ont également demandé aux hommes leurs types d’humour préférés et dans quelle mesure ils estimaient que leur humour influaient sur la façon dont ils étaient vus par les autres.

Les chercheurs ont constaté que les hommes qui définissaient leur masculinité à l’aide de normes sociales traditionnelles rigoureusement définies étaient plus susceptibles de faire des blagues homophobes et sexistes lorsqu’ils avaient l’impression que leur masculinité était menacée.

« Ils croient que cette façon de faire permet de donner une impression plus précise et plus masculine d’eux », a déclaré O’Connor. « Il semble qu’en trouvant amusant l’humour sexiste et anti-gay, ces hommes peuvent s’éloigner des traits de caractère qu’ils veulent rejetter ».

Les femmes qui subissent le harcèlement sexuel sur le lieu de travail déclarent le plus souvent entendre des blagues sexistes et des taquineries, explique O’Connor, ce qui se passe probablement davantage dans les «milieux de travail où les femmes occupent des postes d’autorité [qui] pourraient entraîner des menaces sur la masculinité. »

O’Connor espère que son étude peut aider les responsables des ressources humaines à comprendre d’où viennent ces «blagues» pour leur permettre de faire reculer au mieux ces perceptions de menaces sur la masculinité au bureau, réduisant ainsi les incidents de harcèlement sexuel.

Traduction: Christophe Martet
(Image par Spiderstock via iStock)