Détenu en Turquie depuis 4 ans, Fabien Azoulay va être transféré en France

Détenu en Turquie depuis 4 ans, Fabien Azoulay va être transféré en France

Be first to like this.

Les avocats de Fabien Azoulay ont annoncé que ce franco-américain de 43 ans détenu en Turquie depuis quatre ans va être transféré en France.

Il avait été arrêté à Istanbul après avoir commandé du GBL/GHB, une drogue souvent consommé dans un cadre sexuel, et condamné en appel à 16 ans et huit mois de prison.

Il y a quelques mois ses avocats avaient communiqué sur les conditions de détention particulièrement éprouvantes que subissaient Fabien Azoulay. Emprisonné dans le nord-est de la Turquie, ce dernier affirmait subir régulièrement des violences en raison de son homosexualité et de sa judéité.

Son cas était remonté jusqu’à Emmanuel Macron qui avait évoqué un possible transfert avec son homologue turc lors d’une rencontre au sommet de l’OTAN à Bruxelles mi-juin.

«  »C’est l’aboutissement d’un long combat dans lequel la mobilisation de l’opinion publique a été décisive, écrivent les avocats dans un communiqué. Nous tenons à remercier les autorités françaises, en particulier le Président de la république Emmanuel Macron, la ville de Paris, ainsi que Monsieur l’Ambassadeur de Turquie en France qui a veillé à l’application des principes de coopération judiciaire entre nos pays. »

Les avocats affirment enfin qu’ils [saisiront] la juridiction compétente en vue d’une prochaine remise en liberté de Fabien ». Car ce transfert n’équivaut pas à une libération. Le franco-américain doit toujours purger sa peine. Il le fera a priori simplement dans de meilleures conditions.

 

Related Stories

"Drag save the queen": à la rencontre des drag-queens françaises
Après une saison (un peu) décevante, Drag Race Down Under couronne sa première reine
Théâtre: "Sois un homme, mon fils", de Bouchta, ou les tribulations d'un gay fils d'immigrés algériens
Fred Colby: “Plus on sera visibles, plus on fera passer des messages sur le Tasp, moins il y aura de la stigmatisation, de la sérophobie”
Quantcast