Des affiches du festival queer Loud & Proud arrachées dans le métro

Le festival Loud & Proud des musiques et cultures queer, dont Hornet est partenaire, ne manque pas d’ambition. Durant 4 jours, du 6 au 9 juillet, la Gaîté Lyrique propose rien de moins que de « danser, de se rencontrer, de rire et de réfléchir ensemble à un monde plus juste, plus solidaire, plus fierce et plus flamboyant ».
La campagne a déjà commencé dans le métro cette semaine…

… mais visiblement ça ne plait pas à tout le monde.

 

Plusieurs affiches ont été arrachées, ce qui a valu ce commentaire des organisateurs du festival.

 

« On apprend que les affiches ont été arrachées dans certaines stations. Comptez sur nous pour les faire remplacer immédiatement. On aimerait penser que c’est parce qu’elles sont trop belles qu’on se les arrache mais on a quand même un gros doute là dessus. Si vous croisez une affiche abîmée, n’hésitez à nous le faire savoir, notre équipe SOS rose fluo volera à sa rescousse. »

 

Retour à la programmation. Côté musiques, jeudi 6 juillet, la soirée s’intitule « From sweetness to queer ultraviolette » avec Easter, Smerz, Moor Mother, Yves Tumor, Mykki Blanco, Rebeka Warrior.

Moor Mother

 

Le lendemain, place au voguing avec la cérémonie Ball Awards, avec la participation de Jean-Paul Gaultier. Samedi, House fury road fait la part belle au clubbing avec des performances de Venus X, Kiddy Smile ou encore Deena Abdelwahed et Big Dipper.

DeenaAbdelwahed Photo OlivierJeanneRose

Ce programme devrait déjà largement occupé vos nuits. La journée, vous pourrez toujours assister aux nombreuses projections de films, dont l’avant première de Tom of Finland, sur l’artiste culte de l’érotisme gay ou encore (re)voir Jubilee, d’un autre artiste culte, Derek Jarman.

 

Il y a même des ateliers pour celles et ceux qui veulent privilégier le participatif: pour vos copines, l’atelier «Impression 3D de clitoris» et pour tout le monde, des Queer Games et pour les enfants à partir de 5 ans, de belles histoires racontées par des drag queens.

Pour vous requinquer les neurones entre deux sets, rien de mieux que les conférences et les rencontres: celle avec Moor Mother est consacrée en partie à l’afrofuturisme et à la politique. Un débat s’attache à la problématique de décolonisation du dance floor. Todd Shepard, lui viendra parler de son ouvrage Mâle décolonisation. L’ »homme arabe′′ et la France, de l’indépendance algérienne à la révolution iranienne, qui
 lie décolonisation et histoire de la sexualité.

A noter que pas mal de propositions sont en accès libre (dans la limite des places disponibles). Face aux esprits étroits et bigots, Loud & Proud est la meilleure réponse, car ce festival a la particularité de s’adresser au plus grand nombre: toutes celles et ceux qui s’intéressent à toutes les dimensions de la culture, y compris minoritaire.

« Loud & Proud », du 6 au 9 juillet, à la Gaîté Lyrique. Renseignements et réservations ici.