Sinn Féin

L’ouverture du mariage aux couples de même sexe pourrait-elle intervenir rapidement en Irlande du Nord?

This post is also available in: Anglais

Le saviez-vous? L’Irlande du Nord est la seule région du Royaume Uni dans laquelle le mariage est toujours interdit aux couples de même sexe. Mais cela pourrait changer depuis la chute du parti au pouvoir et la recomposition politique suite aux dernières élections. Plusieurs partis, dont le Sinn Féin, se mobilisent pour réclamer un alignement sur la loi en vigueur dans le reste du Royaume Uni.

Jusuqu’ici, toutes les tentatives des partisans de l’ouverture du mariage ont échoué. En octobre dernier, le Parti unioniste démocrate (DUP), majoritaire et qui défend les intérêts de la communauté protestante, a réitéré son opposition ferme au projet. A l’époque, la Première ministre Arlene Foster, a expliqué qu’elle n’avait rien contre les gays. Mais jusqu’à la fin de la législature, prévue en 2021, elle ferait tout pour refuser que l’on redéfinisse le mariage.

Les partisans ne s’avouaient pas vaincus. Le Sinn Féin a repris la main à l’occasion des élections anticipées. Celles-ci  ont eu lieu le 2 mars dernier, après la chute du gouvernement suite à une affaire de corruption. Une des candidates du Sinn Féin a expliqué que ses ami.e.s en République d’Irlande pouvaient épouser la personne aimée. Mais que ceux qui habitent à quelques kilomètres, de l’autre côté de la frontière, ne le peuvent pas.

Dans sa nécessité de trouver un compromis avec le DUP, Michelle O’Reilly, chef du Sinn Féin, met dans la balance l’ouverture du mariage. Mais le DUP maintient son opposition. Arlene Foster avait  expliqué sur la BBC que de toute façon, « les gays ne veulent pas se marier ».

De longues discussions

Cela fait plusieurs années que l’Irlande du Nord discute de cette question. En novembre 2015, le Parlement irlandais votait en faveur du mariage pour tous. Mais le DUP s’est mobilisé contre ce projet d’amendement en lançant une pétition de « préoccupation » (Petition of concern). Conformément à la législation de l’Irlande du Nord, si 30 députés décident de soutenir cette requête, un droit de veto s’impose alors à la proposition de modification. C’est ce qui a permis jusque là de bloquer toute évolution.

A ce jour, les pourparlers en vue de la formation d’un nouveau gouvernement de coalition n’ont pas abouti. Les gays et les lesbiennes d’Irlande du Nord vont encore devoir attendre.

Photo ci-dessus: Michelle O’Reilly (au centre), chef du Sinn Féin, en janvier dernier.