Le propriétaire du festival Coachella aurait continué encore très récemment à soutenir des groupes anti LGBT

This post is also available in: Anglais

De nouvelles informations semblent montrer que le propriétaire du festival Coachella, Phil Anschutz, a continué à faire des dons à des groupes anti-LGBTQ deux ans plus tard que ce qui avait été rapporté.

Nous avions publié un article sur les premières conclusions qui montraient que la Anschutz Fondation de Phil Anschutz avait donné des dizaines de milliers de dollars à divers groupes anti-LGBTQ. Ces groupes sont Alliance Defending Freedom, National Christian Foundation et the Family Research Council. La plupart de ces dons ont eu lieu entre 2011 et 2013.

En réponse à ces informations, Anschutz avait publié une déclaration:

«Ni moi-même, ni la Fondation Anschutz ne finançons d’organisation qui ait pour but ou qui envisage de financer des initiatives anti-LGBTQ et quand j’ai appris ou que  la Fondation Anschutz a appris que certaines organisations soutenues soit la Fondation, soit moi-même, avaient soutenu de telles causes, o, nous avons immédiatement cessé toutes les contributions à ces groupes. « 

Cependant, le site Pitchfork a trouvé de nouvelles informations que des dons ont été effectués jusqu’en 2015.

Pitchfork écrit:

« La dernière déclaration d’impôt de la Fondation Anschutz examinée par Pitchfork révèle qu’elle a fait don à deux des groupes en question, Alliance Defending Freedom et National Christian Foundation, en 2015, deux ans plus tard que ce que la presse avait précédemment rapportée.
Les représentants d’AEG [Anschutz Entertainment Group] ont refusé à de multiples occasions de commenter à Pitchfork comment les opinions de ces groupes sur les questions LGBTQ n’avaient pas réussi à attirer l’attention d’Anschutz ou de la Fondation plus tôt. Dans le cas de Alliance Defending Freedom et de Family Research Council, ces positions anti-LGBTQ étaient facilement visibles sur leurs sites respectifs au moment des dons effectués par la Fondation à ces groupes.
Selon un document fiscal de la Fondation Anschutz à l’administration, découvert par Pitchfork via le site CitizenAudit.org, la fondation a versé 75 000 dollars à Alliance Defending Freedom et 15 000 dollars à la National Christian Foundation pour l’année se terminant en novembre 2015. La «zone de programme» pour ces deux dons est classée comme «principes de base». D’autres exemples d’un «domaine de programme» dans le dépôt comprennent «la santé», «le développement de la jeunesse» et «la qualité de vie». Les représentants d’AEG n’ont pas répondu à la demande de Pitchfork pour clarifier ce que sont les « principes de base » de la fondation.

Donc, ces dons ont eu lieu beaucoup plus longtemps que ce qui avait été révélé initialement, ce qui rend les affirmations encore moins crédibles. Les artistes et le public de Coachella devraient être furieux d’apprendre que leur amour de la musique a été utilisé pour financer la haine jusqu’en 2015, surtout compte tenu du nombre d’artistes LGBTQ et de leurs alliés qui ont  honoré le festival pendant cette période. Anschutz dit que tout cela s’est arrêté, mais pouvons-nous le croire? Ou est-ce une autre déclaration pour qu’on lui fiche la paix?

Et après?

En réaction, la militante québécoise Sarah Rose a mis en place une pétition demandant aux vedettes comme Beyoncè, Kendrick Lamar et Radiohead de faire don de leurs cachets reçus à Coachella aux organismes LGBTQ comme le Trevor Project, Trans Lifeline et Human Rights Campaign. Nous ne sommes pas hyper fan du troisième, mais nous pensons que les deux autres ont absolument besoin de cet argent pour combattre les groupes haineux qu’Anschutz a financé dans le passé.

 

 

* »J’ai les factures! »

 

Traduction: Christophe Martet