Le syndrome post-orgasmique pourrait vous rendre malade

This post is also available in: Anglais

La plupart des gens aiment les orgasmes plus qu’ils aiment la religion ou les enfants ceci n’est pas vraiment surprenant). Mais certains peuvent littéralement tomber malades à cause de leurs orgasmes, selon Marcel D. Waldinger, un neuropsychiatre néerlandais et professeur de pharmacologie à Drexel University.

Dans une interview à Men’s Journal, Waldinger dit qu’il a identifié  le syndrome de la maladie post-orgasmique (SMPO), une série de symptômes post-éjaculatoires qui peuvent se produire immédiatement après l’orgasme ou plusieurs heures après. Les symptômes incluent «congestion, fatigue, fièvre, démangeaisons, irritabilité, problèmes de mémoire et de concentration» et peut durer de deux à sept jours.

Waldinger souligne que le SMPO est différent d’être allergique à votre propre sperme, une affection où les protéines dans le sperme peut irriter la peau d’une personne ou des membranes internes. Pour soigner les allergies au sperme, les médecins injecter des patients avec leur propre semence jusqu’à ce qu’ils s’habituent. Waldinger a essayé cela avec deux personnes qui ont le syndrome et cela n’a pas fonctionné.

Il est difficile de traiter le SMPO parce qu’il est relativement peu connu et, par conséquent, il fait l’objet de très peu de recherches. Waldinger   parle de 45 patients néerlandais qui l’ont, mais il pense que beaucoup d’autres patients avec SMPO pourraient ne pas être diagnostiqués pour le SMPO mais pour une autre cause.

Cette méconnaissance fait que les chercheurs sont peu enclins à consacrer du temps à  des investigations plus approfondies, mais le chercheur affirme que les personnes qui pourraient souffrir du SMPO devraient en parler avec leurs médecins.

« Plus on parlera du SMPO, plus il sera visible », écrit le rédacteur de Men’s Health Mark Ray, « le plus de pression il y aura pour le financement de la recherche, et plus il sera facile d’obtenir du médecin traitant un diagnostic et l’accès aux traitements qui seront développés. »

Traduction: Christophe Martet