estonie gays lesbiens

L’Estonie fait un pas de plus vers l’ouverture du mariage aux couples de même sexe

En Estonie, depuis la semaine dernière, le mouvement vers l’ouverture du mariage aux couples gays ou lesbiens a fait un bond en avant. Deux décisions judiciaires ont été prises en ce sens. Le tribunal de district de la capitale, Tallin, a officiellement enregistré le mariage de deux hommes conclu en Suède. Leur union a décidé le tribunal, doit être enregistrée comme un mariage dans le registre national.

En première instance, la décision avait été négative, l’administration jugeant que le mariage des couples de même sexe n’était pas reconnu en Estonie. La décision positive n’a pas été contestée par le gouvernement du district et mardi 24 janvier, les deux hommes ont été inscrits dans le registre national. Selon les organisations de défense des droits de l’homme, cela pourrait créer un précédent pour l’ouverture du mariage à des couples de même sexe.
Mercredi 27 janvier, toujours à Tallin, un tribunal a reconnu le partenariat civil d’un couple lesbien. Une Américaine qui avait épousé une Estonienne dans son pays d’origine, a obtenu un droit de séjour au nom du droit à une vie privée et familiale.

Ouverture de l’union civile votée en 2014

L’Estonie était devenue en 2014 le premier pays de l’ex bloc soviétique à adopter une loi autorisant les partenariats civils entre personnes de même sexe. Le partenariat civil estonien est entré en vigueur le 1er janvier 2016 et accorde aux couples gays ou lesbiens quasiment les mêmes droits qu’aux couples hétérosexuels mariés. Mais depuis l’entrée au gouvernement du parti conservateur nationaliste Pro Patria et Res Publica Union, les décrets d’application de cette loi ont été entravés. Les récentes décisions vont donc dans le bon sens.
Plus de la moitié des 50 pays européens ont adopté une législation reconnaissant les unions des couples de même sexe. Cela va d’une forme de partenariat ou d’union civile (en Italie ou en Allemagne) jusqu’au mariage des couples de même sexe, légal à ce jour dans 13 pays européens, dont la France et le Royaume Uni. Ils seront bientôt rejoints par la Finlande, en mars 2017. Et pourquoi pas l’Estonie?