Les LGBT sont plus ouverts sur les questions raciales que les hétéros cisgenres

This post is also available in: Anglais

Une nouvelle étude publiée par le Washington Post arrive à la conclusion que «les personnes LGBT sont plus progressistes sur les questions des personnes racisées que leurs homologues hétérosexuels cisgenres.»

Andrew R. Flores, professeur adjoint au Mills College, a examiné une enquête de 2016 (Enquête coopérative pour l’élection du Congrès), un sondage récemment publié qui comprend des questions sur l’orientation sexuelle d’une personne, l’identité de genre et qui mesure les attitudes à l’égard du racisme.

Flores écrit: « J’ai comparé les personnes LGBT de couleur et les Blancs LGBT aux personnes cisgenres hétérosexuelles de couleur ou blanches ».

CONNEXION | Voici pourquoi Philadelphie a ajouté le noir et le marron au rainbow flag

On a demandé aux participant.e.s de l’enquête dans quelle mesure ils étaient d’accord ou pas d’accord avec trois affirmations concernant les relations raciales aux États-Unis.

Les trois affirmations dans l’enquête sur le racisme étaient les suivantes:

  • Je suis en colère que le racisme existe
  • Les Blancs aux États-Unis ont certains avantages en raison de la couleur de leur peau
  • Les problèmes de racisme aux États-Unis sont des situations isolées et rares

 

« Pour ces trois affirmations, les personnes LGBT blanches sont plus progressistes sur les questions raciales que leurs homologues hétérosexuels cisgenres », conclut Flores.

Flores ajoute:

En fait, en moyenne, les personnes blanches LGBT, les personnes LGBT de couleur et les personnes hétérosexuelles cisgenres de couleur ont exprimé des attitudes similaires à propos des questions raciales. Les plus grandes différences peuvent être observées dans la reconnaissance du privilège blanc. Environ 70% des personnes de couleur hétéros cisgenres, 70% des LGBT blancs et 77% des LGBT de couleur conviennent que « les Blancs ont certains avantages en raison de la couleur de leur peau », comparativement à environ 41% des  hétérosexuel.le.s blancs cisgenres.

Dans ce sondage, les hommes blancs gays, bis et transgenres ont les mêmes attitudes que les hommes GBT de couleur, et une tendance similaire existe entre les femmes blanches LGBT et les femmes de couleur.

Alors que les statistiques montrent des attitudes plus progressives, elles ne représentent pas des actions. Flores affirme qu’elles peuvent être intrinsèquement racistes.

«Être conscient du racisme et avoir des attitudes racistes peuvent bien être concepts distincts mais connexes, c’est-à-dire que certaines personnes LGBT blanches peuvent être conscientes du racisme alors qu’elles se comportent ou s’expriment de manière raciste ».

 

Traduction: Christophe Martet