Macron gay ou bi

Macron gay ou bi ? Le candidat d’En Marche choisit l’humour pour démentir la rumeur

A lire la presse ce matin au sujet de la rumeur entourant Emmanuel Macron et sa présumée homosexualité, une chose nous a frappée. Les rédactions évoquent « la double vie » du candidat d’En Marche, le fait qu’il pourrait être homosexuel alors qu’il est marié à une femme. A aucun n’est venu à l’esprit qu’il n’y a pas deux orientations sexuelles mais une infinité. En l’occurence, on peut être attiré et par les femmes et par les hommes, cela s’appelle la bisexualité et personne ne l’évoque.

Cette chose étant dite, venons-en aux informations de ces dernières heures. Comme nous le disait une copine ce matin: « Cette campagne, c’est une télénovela! ». En pleine affaire des emplois fictifs touchant François Fillon et au détournement avéré de fonds par Marine Le Pen,  il fallait bien que les autres candidats aient leur lot de révélations et d’informations croustillantes.

La rumeur sur la possible homosexualité ou bisexualité d’Emmanuel Macron n’est pas nouvelle. En novembre dernier, sur le plateau de Médiapart Live, Macron avait déclaré, sur un ton grave: « Je le dis très simplement que ceux qui s’amusent à faire ça se fatiguent. Moi en tout cas je ne changerai pas de vie pour eux. Je n’ai pas de double vie et je tiens plus que tout à ma vie familiale et maritale ».

Hier soir, invité surprise d’un meeting d’En Marche! à Paris, le candidat à la présidentielle a plutôt choisi l’humour pour démentir la rumeur qui lui prête une liaison avec Mathieu Gallet, président de Radio France.

« Je suis tel que je suis, je n’ai jamais rien eu à cacher », a-t-il dit. « J’entends dire que je suis duplice que j’ai une vie cachée ou autre chose. » « C’est désagréable pour Brigitte [Macron], et comme je partage mes jours et mes nuits avec elle, elle se demande comment je fais. »

Il a ajouté, ironiquement: « Si dans les dîners en ville, si dans les boucles de mails, on vous dit que j’ai une double vie avec Mathieu Gallet ou qui que ce soit d’autre, c’est mon hologramme qui soudain m’a échappé, mais ça ne peut pas être moi ! »

La nouveauté, dans cette déclaration, est que le nom de Mathieu Gallet a été cité, et on ne sait pas si c’est avec son consentement ou pas. Ce nouveau rebondissement dans la campagne ne devrait pas être le dernier. Mais il illustre aussi la difficulté à parler sereinement d’orientation sexuelle à ce niveau de pouvoir. C’est ce que la journaliste Raphaëlle Bacqué, auteure d’une biographie de Richard Descoings qui fut en couple avec Guillaume Pépy, n’avait pas manqué de confier à l’AJL à propos de Mathieu Gallet:

« Quand j’ai fait le portrait du président de Radio France Mathieu Gallet, j’ai parlé au détour d’une phrase des « garçons ». Illico, son conseiller en communication, le fameux Denis Pingaud payé 90.000 euros par an, m’a appelée pour me dire « c’est scandaleux vous avez «outé» Mathieu ». D’abord je tombais un peu des nues parce que je pensais que ça avait déjà été écrit, je n’avais pas du tout le sentiment de l’avoir «out ». Eh bien, il en a discuté avec le directeur général du Monde. […] Cela se passe comme ça chez les puissants: on ne vous dit rien, on appelle l’actionnaire. »

Cet événement en rappelle forcément une autre. En 1998, alors qu’il se prépare à briguer la Mairie de Paris, Bertrand Delanoë fait son coming out, dans l’émission Zone interdite de la chaine M6. Un acte jugé courageux à l’époque et qui, il est vrai, reste rare dans le monde politique. Mais qui ne lui a pas été défavorable, puisqu’il a été élu deux fois de suite

Travailler dans un média LGBT vous place d’emblée dans cette contradiction: faut-il, lorsque l’homosexualité ou la hisexualité de telle ou tel est avérée et que la personne elle-même ne s’en cache pas dans son cercle d’amis, en parler ou le taire? Tel acteur que vous souhaitez interviewé ne dira pas qu’il est gay parce que sa maman est encore en vie, telle animatrice refuse de faire son coming out parce que ça ne regarde personne, tel politique parce qu’il est l’élu d’une circonscription rurale. Toutes les explications sont données. Il nous est arrivé de poser la question simplement et aussitôt le malaise s’installe et le micro doit être coupé.  C’est vraiment dommage qu’on en soit encore là en 2017, non?