Présidentielles 2017: Emmanuel Macron et Marine Le Pen sont les deux finalistes, quel programme pour les LGBT

This post is also available in: Anglais Espagnol Portugais Thaï Chinois traditionnel

 

A l’issue du premier tour de l’élection présidentielle en France, les deux finalistes sont Emmanuel Macron et Marine Le Pen, avec respectivement 23,7% et 21,7% (estimations France Télévision).

Nous vous présentons leurs propositions sur les questions LGBT telles qu’elles ont été rédigées dans leur programme.

Emmanuel Macron (En Marche!)

 

Pour sa première participation à une élection présidentielle, c’est un coup de maître puisqu’il arrive en tête. Emmanuel Macron, 39 ans,  avait aussi été le grand gagnant de notre consultation sur l’élection présidentielle. Plus de 3200 internautes d’Hornet avaient répondu et Macron avait obtenu 38,1% des voix au premier tour. Mais il a semblé aussi souffler le chaud et le froid sur ces questions en expliquant que la Manif pour tous avait été « humiliée » durant les débats sur le mariage.

 

Quelques jours avant le premier tour, Emmanuel Macron avait publié sur son site une « Lettre ouverte aux LGBTI », dans laquelle il détaillait les mesures qu’il prendrait s’il était élu président.

Reconnaissant que la liberté d’être qui on est est « loin d’être acquise » pour les personnes LGBTI, il affirme vouloir être « intraitable » contre la haine. Cela passe pour lui par l’école, la formation des agents de la fonction publique, et la justice qui devra faire un travail de lutte contre les discriminations. Il réaffirme son soutien à l’ouverture de la PMA aux couples de femmes mais après avis éthique. Il redit aussi son opposition à la GPA mais s’engage à ce que les enfants nés de GPA à l’étranger de parents français puissent être reconnues à l’état civil.

Durant son meeting du 19 avril à Paris, une kisscam avait filmé les baisers de plusieurs couples d’hommes et de couples de femmes.

 

 

Marine Le Pen (Front National)

Marine Le Pen, 48 ans, était en tête des sondages pour le 1e tour (et arrivait en seconde position dans notre consultation) mais elle tente depuis plusieurs années de se donner une image gay-friendly. Mais son programme est le plus violent et anti-égalité de tous les grand.e.s candidats.

L’engagement n° 87, dans le catalogue de 144 mesures présentées début février, est consacré aux questions LGBT. « Face aux pressions d’autorités supranationales, maintenir l’interdiction de la GPA et réserver la PMA comme réponse médicale aux problèmes de stérilité. Créer une union civile (PACS amélioré) qui viendra remplacer les dispositions de la loi Taubira, sans effet rétroactif. »

Si elle devait l’emporter au second tour, le mariage serait donc supprimé et aucun droit nouveau n’est envisagé. Un programme qui fait froid dans le dos.

 

Le second tour de l’élection présidentielle a lieu dans 15 jours, le dimanche 7 mai. Puis les élections législatives pour choisir les 577 député.e.s de la nouvelle Assemblée nationale se tiendront le 11 et le 18 juin.
Suivez notre soirée sur Twitter: @Hornet France