Une nouvelle version du clip de « Freedom » de George Michael avec des mannequins hommes très sexys

This post is also available in: Anglais Espagnol Portugais Thaï Chinois traditionnel Ukrainien

Pour l’anniversaire de la mort de George Michael, le magazine FourTwoNine et le réalisateur Max Mamuro ont tourné une nouvelle version du clip de Freedom, en remplaçant les supermodels féminins du clip original par des mannequins hommes très sexys.

Pour le directeur de la création Richard Klein, « cette semaine, cela fait un an que nous avons perdu George Michael. Beaucoup d’entre nous ne s’en remettront jamais. Son immense talent et sa lumière ont montré à beaucoup d’entre nous comment nous accepter, comment être forts dans ce monde, comment nous autoriser à aimer. Son exemple et son message ont aidé beaucoup de jeunes LGBT à découvrir qui ils sont et nous en lui sommes à jamais redevables ».

« Nous avons demandé au réalisateur Max Mamurov de laisser libre cours à ses sentiments dans cette vidéo-hommage et ce qu’il a réussi à faire dans les coulisses pendant une journée a dépassé de loin nos espérances les plus folles, en matière de beauté, d’énergie, de puissance », ajoute-t-il. « Mettez le clip à fond, bougez, pleurez, dansez, laissez-vous aller. Wake-me up before you go-go (« réveillez-moi avant de partir ») ! ».

Dans cette nouvelle version du clip, on peut voir plusieurs mannequins hommes très sexy : Daniel BombadGiuseppe Futia, Chris George, John Klaft, Joe La Pure, Adam LunbergGiles McLeodJack ShippyMatt Young et Vas.

Le clip original était né de la décision de George Michael de ne plus apparaître devant la caméra. « À un certain point dans votre carrière, le rapport entre l’objectif et vous s’inverse », avait-il alors expliqué au Los Angeles Times. « Pendant des années, on court après l’objectif mais, au bout d’un moment, c’est lui qui a besoin de vous plus que l’inverse. Et là, c’est un peu comme dans une relation. À la minute où cela se produit, ça vous rebute et vous avez alors l’impression que l’objectif vole une part de vous ».

S’inspirant d’une photo désormais iconique (signée Peter Lindbergh) de Naomi Campbell, Linda Evangelista, Tatjana Patitz, Christy Turlington et Cindy Crawford qui avait fait la couverture de l’édition britannique de Vogue en janvier 1990, George Michael avait alors demandé aux cinq supermodels de tourner dans son clip.

Linda Evangelista a mis du temps à accepter. « Il pensait que c’était une super opportunité pour nous, que ce serait bon pour notre carrière. Et je me disais « allô, on n’a pas besoin de ça, on est déjà des stars ! » ». Après en avoir parlé avec George Michael, elle a fini par se laisser convaincre et par aménager son emploi du temps.

Dans une interview en 2015, Linda Evangelista disait ne pas regretter sa décision, bien au contraire. « J’étais loin de me douter qu’aujourd’hui encore, quand je rencontre quelqu’un, il me parle de ce clip ! C’est cela dont les gens se souviennent. Donc oui, George avait raison ».

 

Regardez le clip original de Freedom :