paragraphe 175 allemagne

Tour d’Europe: paragraphe 175, projets anti-LGBTphobies, gay España, etc.

La répression de l’homosexualité après 1945 en Allemagne mise en lumière

Selon le site queer.de, un grand pas a été franchi lundi en Allemagne. Pour la première fois, un land (région) allemand a étudié la repression de l’homosexualité après 1945, dans une Allemagne où le funeste Paragraphe 175 n’avait pas été supprimé. Le Bade Wurtemberg est ainsi la première région qui a fourni un travail complet sur cette question. « Le rapport est un document complet sur un chapitre sombre de l’histoire allemande récente » a déclaré le Secrétaire d’Etat Christiane Rohleder (Verts). Il a expliqué qu’il était heureux de vivre dans un pays tolérant et plus ouvert mais a reconnu que des préjugés existaient encore et que c’est pour cela que des travaux de mémoire sont importants.
On estime qu’entre 1948 et 1969? année de la première réforme du code pénal, 2880 hommes et adolescents ont été condamnés en vertu des paragraphes 175 et 175a pour «sodomie» en Rhénanie-Palatinat. De 1953 à 1968, la police a aussi enquêté sur 5939 « suspects ». Les femmes n’étaient pas poursuivies, mais le lesbianisme n’était pas été accepté.

Photo du rapport: MFFJIV

 

Appel à projets contre les LGBT-phobies

Pour faire progresser l’égalité et pour faire reculer les préjugés, la Dilcrah lance en France un appel à projets doté d’un budget de 1,5 millions d’euros. La Dilcrah  soutiendra les « projets citoyens liés à l’information, la prévention, la formation et l’aide aux victimes, ainsi que les actions de communication, l’organisation d’événements et la recherche ». Les associations mais aussi les établissements culturels, les établissements scolaires et universitaires, entre autres, peuvent déposer leurs dossiers jusqu’au 3 mars.

Une pétition contre les thérapies de conversion

Lancée par Aurélien Heiligenstein, qui selon Libération, se présente comme étant d’Amnesty, une pétition pour interdire les thérapies de conversion prend de l’ampleur. Déjà plus de 27000 personnes l’ont signé pour que la France suive l’exemple de Malte qui en décembre dernier, devenait le premier pays européen à bannir ces pratiques d’un autre âge.

L’Espagne drague les touristes LGBT

Selon un reportage de l’AFP, les autorités espagnoles du tourisme multiplient les actions pour attirer la clientèle LGBT. L’enjeu est de taille. On estime que le tourisme gay rapporte neuf milliards d’euros au pays chaque année. Ainsi, la région de l’Estramadure, veut attirer les couples gays ou lesbiens avec enfant et met en avant les fêtes de la Gay Pride mais aussi le tourisme rural, l’architecture ou les balades. Madrid a généré environ 150 millions d’euros lors de sa gay pride en 2016. La ville espère augmenter ce chiffre cette année puisqu’elle reçoit la World Pride et que trois millions de participant.e.s sont attendu.e.s.

 

Les girls scouts s’ouvrent aux trans

Girlguiding, la plus grande association unisexe de scouts anglaises, vient de mettre à jour sa politique d’accueil et tout enfant qui s’identifie en tant que fille ou jeune femme pourra rejoindre ses rangs. C’est un pas de plus vers une meilleure inclusion des personnes trans dans des associations non mixtes.

 

La Lombardie LGBT satisfaite

Le conseil municipal de Varese a décidé de tirer un trait sur une vieille controverse qui avait éclaté au cours de la dernière campagne électorale. Le maire Davide Galimberti a finalement accordé le patronage municipal à la prochaine édition de la marche des fiertés à Varese. La manifestation aura bien lieu le 17 juin prochain. L’année dernière, des partis conservateurs avaient critiqué la tenue de la Pride et avaient lancé l’idée de la Fierté hétéroclite. Sans commentaire.