Une étude suggère que les pères gays sont plus impliqués dans l’éducation de leurs enfants

This post is also available in: Anglais

Andrew Leland, un candidat au doctorat à l’École d’études supérieures de l’Université de Rutgers, a passé beaucoup de temps à étudier le devenir social, émotionnel et cognitif des enfants élevés par deux pères et a récemment partagé certaines de ses découvertes sur la façon dont les papas gays diffèrent des papas hétérosexuels.

Les données les plus récentes du Bureau du recensement estiment que près de 40 000 ménages américains se composent de deux pères élevant des enfants.

Andrew Leland a interviewé des pères de 20 familles avec deux pères vivant dans le Nord-Est et a fait beaucoup de recherches sur les familles de même sexe. Alors que ses interviewés ne sont pas un échantillon représentatif de toutes les familles avec deux pères, ses entretiens et d’autres recherches donnent cependant quelques conclusions intéressantes:

Les couples de pères adoptent ou rejettent les rôles traditionnels de travail / domicile

D’une manière générale, Leland a observé que les ménages à deux pères peuvent tomber dans des rôles «traditionnels» où un père est le principal fournisseur de revenus et l’autre s’occupe des tâches domestiques ou encore que les enfants sont gardés par une tierce personne tandis que les deux hommes travaillent à plein temps.

Cependant, de nombreuses familles à deux pères divisent également les tâches ménagères et professionnelles en fonction des forces individuelles de chaque individu, plutôt que de cantonner chacun à tous les rôles «ménagers» ou «soutien de famille», indépendamment de leurs talents.

Les papas gays sont davantage impliqués dans l’école et la communauté que les parents hétéros

Une étude réalisée en 2008 auprès de 588 homoparents menée par le Réseau d’éducation scolaire lésée homosexuelle (GLSEN) a révélé que les papas gays étaient plus susceptibles que les papas hétérosexuels d’être impliqués dans des activités scolaires comme parent de classe, assistant de professeur, lecteur de livres, membre de la PTA [association de parents d’élèves], organisateur d’événements ou membre du conseil scolaire.

Leland et d’autres chercheurs concluent que cette participation accrue peut venir en partie du désir des pères de contrer la discrimination et d’affirmer la visibilité et l’inclusion des personnes de même sexe dans les écoles.

«Les papas gays préfèrent les écoles et les communautés qui sont sûres et inclusives», explique Leland. « Ils veulent montrer qu’une famille avec deux papas est comme n’importe quelle autre famille ».

Traduction: Christophe Martet

(Image de CREATISTA via iStock Photography)