Les personnes séropositives vivent plus longtemps, mais ce n’est pas dû uniquement aux traitements

This post is also available in: Anglais Espagnol Portugais Chinois traditionnel

Nous avons tous entendu dire que l’infection par le VIH n’est plus synonyme de mort, mais un nouveau rapport sur 88 000 personnes dans 18 pays montre que les personnes infectées par le VIH au cours des dix dernières années vivent 10 ans de plus que celles qui ont contracté le virus au milieu des années 90. En fait, l’espérance de vie d’un jeune de 20 ans infecté par le VIH est de 78 ans, proche de l’espérance de vie humaine moyenne, qui est de 79 ans.

Le rapport a été publié dans The Lancet HIV, une revue médicale spécialisée axée sur la pratique clinique du VIH.

Les personnes séropositives ont commencé à vivre plus longtemps après l’introduction de médicaments antirétroviraux (ART) au milieu des années 90. La «trithérapie» est une combinaison de plusieurs familles de médicaments, dont certaines avaient des effets secondaires graves. De nos jours, le traitement antirétroviral est devenu plus simple – la plupart des combinaisons de médicaments sont prescrites en une seule pilule prise une fois par jour avec moins d’effets secondaires, ce qui permet que davantage de personnes adhèrent à leur traitement et aient une meilleure qualité de vie.
Mais le traitement n’est pas l’unique responsable de cet allongement de la durée de vie des séropositifs. Les auteurs du rapport affirment que la surveillance simplifiée du VIH a permis aux médecins de se concentrer davantage sur d’autres maladies affectant les personnes atteintes du VIH, comme les maladies cardiaques et le diabète. Il est également probable que la durée de vie prolongée résulte d’un accès accru aux médicaments par le biais de régimes d’assurance maladie.

En dépit de la durée de vie prolongée, des millions de personnes vivant avec le VIH n’ont pas accès aux soins. Aux Etats-Unis, beaucoup s’inquiètent des projets santé de Donald Trump qui veut supprimer l’Obama Care qui permet à un grand nombre de personnes d’avoir accès à une couverture maladie.

Il est également important d’aider à élargir l’accès mondial à la prophylaxie pré-exposition (PrEP), un traitement qui empêche la transmission du VIH, afin de réduire la prévalence du VIH.

 

Traduction: Christophe Martet