10 photos sexy du nageur olympique Mark Foster, qui vient de faire son coming-out

This post is also available in: Anglais Espagnol Portugais Thaï Chinois traditionnel

Le nageur olympique Mark Foster vient de faire coming-out dans une interview accordée au quotidien britannique The Guardian. Il y explique pourquoi il est resté dans le placard si longtemps et quels sont les athlètes gays qui lui ont servi d’exemple.

Le sextuple champion du monde, âgé de 47 ans, a été le porte-drapeau du Royaume-Uni à la cérémonie d’ouverture des Jeux Olympiques de Pékin en 2008. Il a décidé de sortir du placard après avoir estimé qu’il avait toujours dit « des demi-vérités au public », malgré le soutien total de ses amis et de sa famille.

« Personne ne m’a poussé à faire ce coming-out », a expliqué Mark Foster. «C’est juste que j’ai beaucoup hésité. Ne dire que des demi-vérités et ne pas être moi-même ne m’a fait que du mal. J’ai 47 ans, je suis un homme d’âge mûr et j’ai pris ma retraite. Et je ne suis pas le premier sportif gay à sortir du placard. Gareth Thomas et Tom Daley ont ouvert la voie. »

« J’ai tourné autour du pot pendant si longtemps. Je suis devenu un expert dans l’art de dire des semi-vérités. J’ai soutenu le Terrence Higgins Trust (la principale association de lutte contre le sida au Royaume-Uni, NdlR), Stonewall (la plus importante association britannique pour les droits LGBT, NdlR) et la campagne Stand Up To Bullying («Dites non au harcèlement») de Ben Cohen [ancien rugbyman anglais, champion de la cause gay au Royaume-Uni, NdlR]. Mais toujours discrètement. À l’occasion des Jeux Olympiques de Sotchi (en 2014), j’ai écrit une tribune pour le Huffington Post. J’étais choqué par la façon dont les homosexuel.les sont traité.es en Russie et il fallait que je dise quelque chose – sans dire quoi que ce soit sur moi-même. Et donc je ne l’ai dit qu’à moitié. Le public n’avait toujours droit qu’à des demi-vérités. »

«J’étais un peu nerveux aujourd’hui», a admis Mark Foster, «mais je me suis occupé. J’ai rangé la maison pour votre venue (il rit). J’avais un peu d’appréhension mais il y a quelques années de cela, j’aurais été terrorisé par la façon dont j’allais être jugé. Peut-être que c’est l’âge et le fait d’avoir eu le temps de me faire à cette idée… Le mois dernier, je suis allé à la cérémonie de remise de prix organisée par Attitude [magazine gay britannique, NdlR] et j’ai remis une récompense à Greg Louganis (le plongeur américain, double champion olympique). J’ai passé du temps avec et lui et son compagnon et je me suis retrouvé dans les coulisses avec le Prince Harry et Kylie Minogue. C’était une expérience étrange et merveilleuse de rencontrer tous ces gens. Ils savaient pour moi – sauf le Prince Harry – et j’ai ressenti de leur part tellement de chaleur et de solidarité. »

« J’ai pensé : je suis resté dans l’ombre, à tourner autour du pot, pendant longtemps, mais il est temps à présent de sortir du placard », a-t-il expliqué. «J’aimerais l’avoir fait quand j’avais 21 ans et que j’ai rencontré mon premier compagnon. Mais je n’étais pas prêt. Me confier a toujours été un problème. J’ai appris à éviter la vérité et je n’ai jamais passé beaucoup de temps à me regarder dans la glace. C’est lié à une peur d’être vulnérable : quand on révèle quelque chose de soi-même, on peut être blessé ».

Voici 10 photos sexy de Mark Foster: