A New York, des utilisateurs d’iPhone envoient des photos de leur pénis à des usagers du métro

This post is also available in: Anglais

Les produits Apple proposent une fonctionnalité appelée AirDrop qui permet à des appareils proches et connectés de partager rapidement des fichiers. C’est super quand vous avez besoin de partager de la musique ou des fichiers de travail avec des amis ou des collègues, mais c’est beaucoup moins bien lorsque certaines photos de pénis non désirées atterrissent dans votre téléphone dans les transports en commun, comme ce qui se passe en ce moment à New York.

Selon le quotidien populaire The New York Post, des femmes et des hommes (mais surtout des femmes) qui empruntent le métro ont commencé à recevoir des photos de pénis d’hommes anonymes pendant leur trajet.

Un résident de Harlem, âgé de 35 ans, nommé Frankie Navisch venait de descendre à Penn Station lorsqu’il a reçu une invitation pour ouvrir « l’image d’Eduardo ». Après avoir accepté l’invitation, il a vu un aperçu en miniature d’un pénis, sans doute celui de Eduardo.

Frankie Navisch a déclaré: «Je voulais lui mettre un coup de poing pour avoir envoyé des organes génitaux sur des téléphones qui pourraient appartenir à des enfants. Était-il à la recherche d’une interaction ou tout ce qu’il voulait, c’était que quelqu’un regarde sa mini-monstruosité? »

Navisch a raison sur un point. Une enquête de 2014 a estimé que jusqu’à 60% des adolescents américains possédaient un iPhone. L’envoi de ces photos explicites pourrait violer les lois sur l’obscénité et la protection de la jeunesse.

Si un utilisateur iPhone a activé son réseau Bluetooth local et que ses paramètres AirDrop sont configurés pour recevoir des fichiers de «tout le monde» (un paramètre que les gens peuvent avoir activé sans le savoir), alors n’importe qui se trouvant à proximité peut partager des photos. Les personnes qui reçoivent des invitations peuvent les accepter, en pensant qu’elles viennent d’un ami.

Une autre new yorkaise, âgée de 28 ans, Britta Carlson, a reçu une telle invitation alors qu’elle allait à un concert. Le message disait: « L’iPhone 1 souhaite partager une note avec vous ». La note était inoffensivement intitulée « Straw », mais quand elle a accepté le message, c’était en fait « une photo en gros plan d’un pénis dégoûtant », selon Carlson.

Ce qui est effrayant, c’est que celui qui a partagé la photo était probablement dans le même train qu’elle. Elle a serré le téléphone contre sa poitrine et a regardé autour d’elle pour trouver le coupable, mais n’a pas pu identifier l’expéditeur anonyme.

Certaines personnes considèrent qu’il est de mauvais goût d’envoyer des photos de pénis non sollicitées sur des applis de rencontres gay. Mais lorsque les photos arrivent de nulle part, totalement en dehors du contexte d’une appli de drague en ligne, cela s’appelle du harcèlement sexuel.

Et tandis que Apple a refusé de commenter l’article du New York Post, ce dernier a signalé que la même chose était arrivée dans les transports en commun de Londres. Peut-être qu’Apple devrait éduquer ses clients sur la façon de modifier leurs paramètres AirDrop pour éviter de tels incidents.

Traduction: Christophe Martet

Image par RapidEye via iStock