Marie Claude Bompard

La plainte contre Marie-Claude Bompard qui avait refusé de marier deux femmes jugée irrecevable

Marie-Claude Bompard ne sera pas condamnée. Le tribunal correctionnel de Carpentras a en effet jugée irrecevable la plainte de l’association Mousse. La maire d’extrême droite est relaxée et selon Le Figaro, la cour a condamné l’association Mousse à verser 3.000 euros à la maire de Bollène pour une procédure qu’elle a jugée “abusive”.

Refus de marier un couple de femmes

Rappel des faits. Le 23 août 2013, Marie-Claude Bompard avait fait savoir qu’elle refusait de marier deux femmes. Elle avait également indiqué publiquement qu’elle ne marierait pas de couples homosexuels en sa qualité d’officier d’état civil. Rappelée à l’ordre par le préfet, Marie-Claude Bompard avait maintenu son refus. C’est une adjointe qui avait célébré l’union.

Le 5 août 2016, l’association Mousse avait annoncé qu’elle avait fait citer Marie-Claude Bompard, membre de la Ligue du Sud, devant le Tribunal correctionnel de Carpentras du fait de son refus de marier le couple. Marie-Claude Bompard a comparu le 5 janvier dernier.  « Je n’avais rien contre ces personnes, mais c’est l’obligation de marier deux personnes de même sexe qui me posait problème », avait déclaré Marie-Claude Bompard à la barre. « Il n’a jamais été question d’orientation sexuelle ni d’homophobie. » Ben voyons.