prêtre gay Krzysztof Charamsa

Pour le prêtre gay Krzysztof Charamsa, la moitié de la hiérarchie vaticane serait homosexuelle

Le livre fait polémique au Vatican. Son auteur? Le prêtre Krysztof Charamsa haut dignitaire de la curie romaine. Il a fait son coming out, le 3 octobre 2015 pour dénoncer l’attitude de l’église sur l’homosexualité. Il a perdu ce jour-là son poste. Son livre s’intitule La première pierre. Moi, prêtre gay, face à l’hypocrisie de l’Eglise (La Découverte). Il était hier soir l’invité de France Inter. Il explique pourquoi il parle de pierre angulaire.

« Pour moi la pierre angulaire de mon existence a été mon coming out. C’est à dire sortir d’une armoire de peur, de haine de soi-même, de fausseté, sur ce que je suis sur mon identité. C’est important pour l’église qui ne s’est pas encore confrontée aux réalités du monde. »

Conscient des risques qu’il a pris

Krysztof Charamsa espère que des choses vont bouger. Il a choisi de faire son coming out au moment du Synode sur la famille pour dire que l’église ne peut plus ignorer qu’il n’y a pas que l’hétérosexualité dans la vie. Krysztof Charamsa est bien conscient des risques qu’il a pris, et explique que l’église l’a écarté, « a brûlé mon nom », l’a éloigné. Il se dit surpris que même le pape François n’ait pas agi.

Il confie dans son lire que la moitié de la hiérarchie serait homosexuelle tout en reconnaissant que ce chiffre n’est pas scientifique. « C’est une provocation mais il y a une base véridique née de mon expérience. »

Ecoutez l’intégralité de l’entretien de Krzysztof Charamsa sur le site de France Inter.