Le gouvernement homophobe de la Tchétchénie force les hommes à la polygamie… pour lutter contre le terrorisme

This post is also available in: Anglais

Lorsqu’il s’agit de l’arrestation de terroristes, d’homosexuels et d’autres «ennemis publics», la Tchétchénie – la région semi-autonome russe, qui a fait la une pour sa campagne d’enlèvement, de torture et d’assassinat de personnes LGBTQ – a longtemps parlé de «responsabilité partagée» estimant que les familles sont coupables de créer de telles personnes. Ce qui suit ne devrait donc pas nous surprendre: le chef tchétchène Ramzan Kadyrov oblige maintenant les hommes à épouser plusieurs femmes – donc à être polygame – dans le but d’empêcher les familles éclatées dont la progéniture pourrait devenir des terroristes.

 

La Tchétchénie est homophobe mais permet la polygamie masculine

Un organisme a été créé de toutes pièces, nommé le Conseil pour l’harmonisation du mariage et des relations familiales, et le gouvernement tchétchène demande à la police d’aller dans les foyers d’adultes divorcés, pour leur poser des questions intrusives sur leurs divorces et les pressant de se réunir avec leurs partenaires séparés.

Si l’homme s’est ré-marié depuis son divorce, Rasul Uspanov, secrétaire du Conseil, dit que les hommes peuvent avoir plusieurs femmes.

« [Si] le mari s’est marié une deuxième fois et si, après le travail de notre commission, il a récupéré sa première femme, il vit maintenant avec deux femmes, parce que selon l’islam, un homme a le droit de se marier quatre fois », a déclaré Uspanov à la BBC.

Un tiers seulement des Russes approuve la position de la Tchétchénie sur la polygamie, un problème qui a été ranimé en 2015 lorsque Kadyrov a personnellement arrangé le mariage d’une jeune fille tchétchène de 17 ans nommée Louisa Goilabiyeva à un chef de la police déjà marié de 57 ans, Nazhud Guchigov.

 

Même si les hommes tchétchènes divorcés se sont remariés, c’est de la polygamie … ou bien

La plupart des policiers tchétchènes sont en fait d’anciens agents militaires, certains d’entre eux ayant enlevé et torturé des gens, alors, lorsqu’ils rendent visite à des couples divorcés et «suggèrent» le regroupement, cela ressemble plutôt à une menace.

La station de télévision contrôlée par l’État, Grozny TV, montre ces re-mariages, les qualifiant de programmes de « télé réalité » magnifiques. Les partenaires adultes se lamentent et restent silencieux tout en étant interrogés par la police. Après être réunis avec leurs anciens partenaires, les adultes s’évitent les uns les autres et passent surtout du temps avec les enfants.

Le New York Times écrit: «Quelle que soit la réalité, le programme, comme c’est le cas pour toute la politique sociale en Tchétchénie, est mortellement grave. Le non-respect des exigences du pouvoir peut avoir de graves conséquences, bien pire que celles de vivre avec un ancien partenaire que l’on méprise. »

Le Conseil a mis en place une ligne d’écoute pour les personnes divorcées et séparées si elles veulent de l’aide pour revenir à leurs anciens partenaires. Le Conseil affirme qu’il a déjà réuni 948 couples et prévoit d’en réunir environ 4 000 autres.

 

Photo principale par AlexeyBorodin via iStock