Exclusion des trans: Le Pentagone commence à y travailler et cela coûtera des millions de dollars

This post is also available in: Anglais

Un porte-parole du ministère de la Défense a confirmé récemment que la Maison Blanche avait demandé au Pentagone de commencer à travailler sur des recommandations pour exclure les personnes trans de l’armée, comme le souhaite le président des Etats Unis Donald Trump sur Twitter. Les nouvelles recommandations tirent un trait sur un an de travail et perturbent les actuelles missions de combat, ce qui a conduit à un militaire professionnel à qualifier cette exclusion de « chasse aux sorcières cruelle et incroyablement chère. »

Le ministre de la Défense Jim Mattis a signalé que l’armée ne serait pas interdite aux personnes trans avant d’en recevoir l’ordre du Président via un changement officiel de politique. L’ordre est visiblement en train d’être rédigé.

Faisant référence à cette interdiction, le Capitaine de la Navy Jeff Davis a déclaré à des reporters qu’au Pentagone: « Nous avons en permanence des échanges avec la Maison Blanche à travers de nombreux canaux et ces échanges commencent à porter sur ce sujet ».

L’interdiction de l’armée pour les trans va coûter des millions de dollars

Selon les sources, entre 1 320 et 15 000 personnes trans font actuellement partie de l’armée. Appliquer l’exclusion voulue par Trump signifiera qu’il faut identifier « des combattant.e.s américain.es tout à fait capables et les renvoyer pour des raisons qui ne sont pas liées à leur performance », selon l’auteur gay Nathaniel Frank, auteur de Unfriendly Fire, un livre sur feu l’exclusion des gays dans l’armée.

Frank a raison. Et selon Alex Wagner, ancien chef d’état major de la 22ème secrétaire de l’armée:

« Je ne vois rien de plus gênant et plus perturbant pour une armée en guerre en Irak, en Afghanistan, en Syrie, au Yémen et en Somalie que d’exiger de ses chefs qu’ils identifient, localisent et excluent les soldats trans. L’armée a déjà dépensé des centaines de millions de dollars pour recruter, entraîner et équiper ces troupes. Ce que veut Trump, si c’est appliqué, va engendrer de véritables coûts, qui dépasseraient largement les petites économies engendrées par un refus de fournir une assurance santé aux soldats trans. »

Il faut aussi mentionner que 56 généraux à la retraite ont signé une lettre ouverte pour s’opposer à projet de Donald Trump.

Le projet de Trump plus gênante pour l’armée que la présence de personnes trans

Le raisonnement de Trump est que l’armée américaine « ne pouvait porter le fardeau de coûts médicaux très lourds et la distraction que causerait la présence de soldats transgenres. », mais le coût d’une assurance santé pour les personnes trans serait de 2,4 à 8,4 millions de dollars, soit de 5 à 20 fois moins que ce que l’armée dépense actuellement en Viagra pour les vétérans victimes de syndrôme de stress post traumatique.

A LIRE AUSSI | 4 Facts You Need to Know About Trump’s Trans Military Ban

Pour ce qui est de la « distraction », Nathaniel Frank affirme que le problème de « la cohésion de l’unité » (à savoir, la croyance que les soldats trans gênent l’unité dans son fonctionnement en tant qu’équipe) n’était qu’un des nombreux « motifs politiques » utilisés pour justifier l’exclusion des gays de l’armée, ajoutant que « le fait que les conservateurs religieux considèrent l’homosexualité comme moralement dégoûtante devrait être insuffisante pour influencer le débat national. »

Cela vaut aussi pour les soldat.e.s trans. Cette exclusion provient de croyances culturelles, pas de données avérées.

Image by guvendemir via iStock

Traduction: Xavier Héraud