Un journal gambien accuse les LGBT de fomenter un coup d’état contre le président Yahya Jammeh

Le quotidien gambien Daily Observer a publié un éditorial expliquant que Yahya Jammeh a «défié le lobby LBGT, allié du lobby des hydrocarbures».

Lors de la présidentielle du premier décembre dernier, Yahya Jammeh a perdu face à Adama Barrow, candidat indépendant qui représentait le Parti démocratique uni, une coalition de huit partis d’opposition. Le perdant a ensuite déclaré qu’il contestait les résultats.

FAIRE DES GAYS DES BOUCS-ÉMISSAIRES

Interrogé par le Washington Blade, Jeffrey Smith, directeur exécutif de Vanguard Africa, un groupe basé à Washington et qui a travaillé avec le Parti démocrate uni et Barrow avant les élections, a expliqué que les déclarations de Yahya Jammeh étaient «sournoises, sans fondement et totalement absurdes».
Toujours selon Jeffrey Smith, Jammeh utilise les gays comme « boucs émissaires pour ses échecs ».
Yahya Jammeh est arrivé au pouvoir dans le petit pays d’Afrique de l’Ouest qui borde le Sénégal lors d’un coup d’État en 1994. En 2015, le président gambien avait signé une loi visant à punir de prison à perpétuité toute personne reconnue coupable « d’homosexualité aggravée ». Il a décrit l’homosexualité comme une des trois grandes menaces à l’existence humaine.
Le nouveau président élu doit prendre les rênes du pouvoir gambien le 19 janvier prochain.