Edito: Le Refuge devait-il recevoir la député LR Valérie Boyer?

Valérie Boyer, députée Les Républicains des Bouches du Rhône, est allée rendre visite au Refuge Marseille hier 18 septembre. L’élue a communiqué la nouvelle elle-même sur son compte Twitter, précisant que cette visite avait été effectuée à sa demande.

Valérie Boyer indique également qu’elle souhaitait « parler de discrimination » avec les bénévoles. Un sujet qu’elle connaît bien puisqu’elle est un soutien de la Manif pour tous (devant qui elle s’exprimait encore le 16 octobre dernier) et qu’elle a signé le 13 septembre une tribune anti-PMA dans Le Monde. Quelques heures après avoir tweeté sur sa visite au Refuge, elle a repartagé un texte violemment anti-PMA sur son compte.

Alors que l’on débat actuellement de l’ouverture de la Procréation médicalement assistée pour les couples de femmes, permettre ainsi à une élue engagée contre les droits LGBT de faire du pinkwashing à peu de frais avant de nous mettre un coup de poignard dans le dos est plus qu’une maladresse: c’est une véritable faute.

Le Refuge avait reçu Christine Boutin

Et elle est d’autant plus inexcusable que ce n’est pas la première incartade de ce genre. En 2012, Christine Boutin était venue rendre visite au Refuge, comme le rapportait Yagg. En septembre 2016, Frédéric Gal, directeur de l’association, avait remercié l’élue LR Valérie Debord, également soutien de la Manif pour tous, après une rencontre.  Enfin, le Refuge avait reçu le soutien de Cyril Hanouna, animateur de Touche pas à mon poste, qui a diffusé de nombreuses séquences homophobes. Entre l’animateur et l’association le torchon a ensuite brûlé, après l’affaire du canular homophobe.

D’aucuns diront qu’il faut débattre avec nos opposants. Mais quel débat y a-t-il eu là? Et avec quelle efficacité? Puisqu’à peine sortie des locaux du Refuge, Valérie Boyer reprend son combat contre les lesbiennes.

Martelons-le: s’opposer au mariage pour tous, ce n’était pas « une opinion comme une autre ». C’était de l’homophobie. Par conséquent, s’opposer à l’ouverture de la PMA, ce n’est pas non plus une « opinion comme une autre », c’est de la lesbophobie.

Si Valérie Boyer veut parler de discrimination, qu’elle cesse d’abord de l’entretenir. Ce sont les idées et les préjugés qu’elle véhicule qui conduisent justement des jeunes à pousser la porte du Refuge. On ne peut pas être à la fois pompier et pyromane. C’est du moins ce qu’aurait dû comprendre l’antenne marseillaise du Refuge avant de servir la soupe à une élue qui nous combat.