Xavier Dolan veut que vous sachiez qu’il n’est pas passif

This post is also available in: Anglais Portugais

Il est adorable, intelligent et incroyablement talentueux, mais au cas où vous vous posiez la question, Xavier Dolan n’est pas passif!

L’acteur / scénariste / réalisateur du film J’ai tué ma mère, Mommy et plus récemment le gagnant du Grand Prix à Cannes avec Juste la fin du monde, ainsi que le clip d’Adele pour Hello n’a pas eu de problème à s’ouvrir au site Vulture (au sens figuré) en décembre dernier à propos de ce qu’il fait entre les draps, même si le but de l’entretien était de parler de son dernier film. Nous aurions aimé que l’annonce de ces pratiques sexuelles ne soient pas empreintes de critique des passifs.

Alors que le sujet était Juste la fin du monde, qui est soumis par le Canada pour les Oscars en tant que meilleur film étranger, la discussion a viré brusquement vers le sexe:

Qu’obtenez-vous en tant qu’acteur que vous n’obtenez pas en tant que réalisateur?
Jouer est libérateur. Mettre en scène ne l’est pas- la solitude et les responsabilités vous consument. Lorsque vous jouez, vous laissez s’exprimer quelque chose, et quand vous dirigez, vous absorbez tout.
Vous ne semblez pas très inhibé en tant qu’acteur. Je ne me rappelle d’un autre réalisateur qui est passif dans son premier film.
Vous savez quoi? Je ne pense pas que je le ferais aujourd’hui. Et je ne suis pas un passif, en fait, si c’est là que vous voulez en venir.
Allons-y.
D’accord. Redites-moi, c’est pour quel média? [Rires.]
Votre film Tom à la ferme, pour moi, m’a donné l’impression qu’on montrait un passif. Même la façon dont il est filmé cette danse entre un protagoniste soumis et un actif dominant.
C’est une une danse. Je n’ai pas de problème à me mettre dans une position de soumission. [Pause.] Est-ce que vous essayez de me faire avouer? Est-ce que vous essayez de me faire faire un coming out de passif?
Venez comme vous le souhaitez. Il y a aussi les versatiles.
Je ne le suis pas.
Vous êtes strictement …
Je le suis strictement.

Nous n’avons aucun problème quand la conversation dérive sur le sexe. En fait, nous adorons lorsque ceux qui sont sous les feux de la rampe oublient leurs inhibitions et parlent de sexe franchement, et nous en demandons encore, mais quelque chose cloche dans le ton de Dolan? Il n’y a aucune honte à être passif pendant les rapports sexuels, de la même façon, il n’y a pas de supériorité à être actif. Quand allons-nous dépasser ces notions préconçues sur les positions sexuelles (qui, soyons honnêtes, s’expliquent souvent par la misogynie)? Être un homme gay qui aime être passif ne devrait pas nécessiter un deuxième coming-out. Sans passifs, être un actif serait ennuyeux.
Oh, et être «strictement» quoi que ce soit dans le lit est ennuyeux.
Voila, c’est dit.

Traduction: Christophe Martet

  • Je n’ai pas du tout lu cela entre les lignes. Votre conclusion me semble aussi dans l’émotion que les réponses de Dolan à ces questions indiscrètes remplies de sous entendus provocateurs 🙂

  • Ji Pé

    Je me demande néanmoins l’intérêt de cela… et surtout, je trouve les questions totalement déplacées de la part d’un média gay. C’est affligeant. Un simple coming out ne va-t-il donc plus suffire? Ceux qui choisissent de révéler publiquement leur homosexualité vont-ils dorénavant devoir étaler et détailler précisément ce qu’ils font dans un lit? Le nombre précis de doigts qu’ils se font enfiler dans le cul? Ca ne suffit donc plus qu’un mec revendique JUSTE son homosexualité? On va encore exiger de lui autre chose?…. des détails supplémentaires? on va encore demander PLUS aux homosexuel(le)s?… Déjà, on ne demande pas à un réalisateur HÉTÉrosexuel d’assumer son HÉTÉrosexualité… mais imaginerait-ton demander à ce même réalisateur hétérosexuel s’il aime se faire doigter par sa femme pendant qu’il la baise, ou s’il lui bouffe la chatte? Ça paraitrait incongru, non?… Ce même journaliste Stephan Horbelt, ne s’aventurerait certainement pas à poser ces mêmes questions à un réalisateur hétéro….
    Vraiment, cet interview de Xavier Dolan est abjecte. Et ça l’est encore davantage de la part d’un média gay. Sans parler du détournement et du traitement qui en est fait, au final!… comment dire les choses autrement? Stephan Horbelt est un gros con. C’est tout.

  • Test

  • Christophe Martet

    Bonjour, l’article original a été écrit par Vulture pas par nous.